nuage nuage

Recherche dans le site

Accueil > Accueil > Plein Air Concept > Historique > 1982 - 1985 : la phase d’observation du comportement de ses animaux

1982 - 1985 : la phase d’observation du comportement de ses animaux

jeudi 17 mai 2007, par LM

Pour mieux connaître le comportement et les besoins de ses animaux, Jean-Marie Gibelin se lance dans une observation de quelques individus laissés en liberté sur une parcelle de taillis.


Créer la rupture et observer

En 1982, Jean-Marie Gibelin décide donc d’étudier avec l’aide de son salarié le comportement en extérieur de 4 porcelets femelles qu’il sort et nourrit pendant les 15 premiers jours avec de l’orge germé puis avec de la luzerne. Après 4 semaines d’élevage à la luzerne, ils avaient pris 20 kg. Ils les parquent alors sur 4 hectares de taillis sans abri puis observent et notent comment elles procèdent avec leurs petits.

Jour après jour il accumule des connaissances sur l’espèce, ses besoins, ses réactions à différentes situations. Il se rend ainsi compte que faute de connaître réellement ses animaux, leur fonctionnement physiologique et psychologique comme leur comportement social, il utilisait des pratiques qui vont à l’encontre de leurs besoins.

Son ignorance le faisait travailler le plus souvent contre la nature en appliquant des procédés qu’il croyait efficaces, alors qu’ils créaient des déséquilibres qu’il lui fallait alors compenser, perdant ainsi du temps et de l’argent.

Il se forge alors la conviction, qu’en tenant compte des besoins observés, il doit être possible d’élever des animaux efficacement, techniquement et économiquement, en travaillant avec plutôt que contre la nature.

Visites d’élevages porcins plein air

En 1983, ils visitent les premiers élevages bretons en plein air qui étaient équipés de cabanes demi-lune. En les testant, ils s’aperçoivent qu’elles ne répondent pas réellement au besoin de l’éleveur, car il lui est impossible d’y entrer pour y travailler et qu’elles ne protègent pas correctement les porcelets du froid qui peut régner dans le massif central.

C’est d’ailleurs l’hiver particulièrement rude de 1985 où tous les porcelets des truies en observation meurent de froid qui décide Jean-Marie Gibelin de mettre à profit les connaissances issues de ces 4 années d’observation pour mettre en place et tester de nouvelles techniques avec du matériel adapté. Son objectif est de sécuriser l’élevage en maîtrisant la production (régularité, quantité, qualité) tout en répondant en toute indépendance aux questions suivantes :

- comment pratiquer un élevage soutenable ?
- comment maîtriser l’équilibre économique de son exploitation ?
- comment bénéficier de conditions de travail de qualité ?
- comment assurer le bien-être des animaux ?
- comment produire de la qualité à des prix acceptables par les consommateurs ?

>>> Lire la suite



Suivre la vie du site RSS 2.0 Plan du site Espace privé Mentions légales Crédits SPIP