nuage nuage

Recherche dans le site

Mon projet d’entreprise agricole associée

mardi 5 avril 2016, par LM


L’élevage proprement dit représente la fonction « production » de votre entreprise agricole. C’est le cœur de votre activité, mais pour assurer son fonctionnement, il vous faut prévoir les fonctions suivantes :

- La fourniture de l’alimentation : achetée et/ou issue de cultures associées sur l’exploitation cultivée sur l’exploitation,
- La transformation : plus ou moins évoluée suivant l’espèce ou les espèces élevée(s) et les débouchés visés (attentes des consommateurs),
- La commercialisation : à des intermédiaires, en direct, aux particuliers, à des professionnels…,
- Le marketing : recherche de débouchés, publicité sur les produits, promotion de l’élevage…,
- La gestion : comptable, financière, ressources humaines…,
- La stratégie : positionnement de l’élevage, recherche de partenaires, évolution vers de nouveaux produits et débouchés, diversification de la production, de la transformation…

Il se peut que l’étude de ces différents points soulève des problèmes qui vous amèneront à revoir votre projet d’élevage, avant de revenir à la définition de votre projet d’entreprise agricole. L’objectif est d’aboutir à un projet d’élevage qui corresponde à votre désir d’éleveur et que vous soyez en mesure d’assumer sur le long terme afin d’assurer des revenus adaptés à vos besoins et vos attentes.

>>> Plus d’informations sur la gestion de l’entreprise agricole.

Quelle est la situation de départ possible ?

Votre projet d’élevage et l’entreprise agricole associée définissent une situation de départ nécessaire. Le cahier des charges que vous avez dressé en tout début d’étude détermine ce dont vous disposez (surface, financement, débouchés, compétences…). La confrontation de ce qui est nécessaire et disponible détermine si votre projet est envisageable tel quel ou non. Suivant le cas de figure vous allez devoir faire des arbitrages, voire modifier plus profondément votre projet.

Calculer mon prévisionnel d’activité

Lorsque les points précédent ont été validés, il est temps de planifier l’activité sur toute la durée de votre installation (laps de temps entre le démarrage de votre activité et le régime de croisière).
Ce prévisionnel doit être très complet pour vous permettre à la fois de partir sur de bonnes bases et de contrôler ensuite le bon déroulement de votre installation (suivi et ajustements si nécessaires).

À l’étape précédente, vous avez validé que votre situation de départ est viable suivant vos possibilités et vos objectifs autres qu’économiques. Il vous faut maintenant décrire votre élevage :

- type et taille de votre élevage,
- planification de son fonctionnement,
- détermination et chiffrage de l’investissement nécessaire pour démarrer (caractéristiques et quantités des équipements),
- détermination et chiffrage des besoins en fonctionnement de votre élevage (fournitures, main d’œuvre…),
- planification des étapes avales (en interne ou à l’extérieur) : abattage, transformation, commercialisation, promotion.

Mon soutien logistique

Avant de vous lancer, il est également important de bien cerner les soutiens et freins humains à votre projet. Famille, administrations, politiques, voisinages, fournisseurs, clients…, il vous faut bien connaître les personnes liées à votre projet et connaître leurs interrelations.

Montage et validation des dossiers administratifs et financiers

Le résultat de l’étude d’installation menée permet de monter un dossier solide en vue de votre installation :
- autorisations administratives (CDOA, commune, DVS…),
- demande d’aides diverses et subventions lorsque le projet y donne droit (département, région, État, Europe),
- obtention d’un prêt bancaire…



Suivre la vie du site RSS 2.0 Plan du site Espace privé Mentions légales Crédits SPIP