nuage nuage

Recherche dans le site

Accueil > Accueil > Les éditoriaux de Jean-Marie > Archives 2008 > Éditorial semaine 06/2008

Éditorial semaine 06/2008

mardi 8 juillet 2008, par LM


Bonjour et bienvenue,

Je profite de l’éditorial de ce mois de février pour revenir sur les 40èmes Journées de la Recherche Porcine (JRP) qui se sont tenues les 5 et 6 février derniers.

Toujours peu de sujets qui étudient l’impact du respect des besoins de l’animal sur les performances des élevages, les conditions de travail de l’éleveur et la qualité de la production.
Lorsque l’on examine la liste des sujets de recherches présentés (journée du 5 février et journée du 6 février), on a le sentiment de chercheurs plus préoccupés de compenser les problèmes générés par l’élevage intensif que de rechercher des solutions pour les résoudre.

Ainsi :
- les problèmes microbiens (développement et contamination),
- les préoccupations de standardisation (génétique, alimentaire),
- la recherche de la quantité (de production, de consommation),
- le culte de la productivité (recherche de solutions "pointues" dans l’alimentation, le sanitaire… pour "améliorer" une caractéristique précise (QTL, Omega 3…) sans s’inscrire dans une démarche globale de qualité des élevages),

laissent peu de place à des sujets sur les conditions d’élevage des animaux comme :
- la qualité de l’air pour la santé et l’équilibre des animaux (et comment l’obtenir sans en arriver à des extrémités aussi absurdes que coûteuses que le lavage de l’air),
- le respect du besoin de nidification de la truie avant la mise-bas (qui évite les injections d’hormones pour la truie et de fer pour les porcelets),
- l’importance de la relation entre la truie et ses petits sur le développement de ces derniers,
- l’amélioration de la qualité des animaux (qualité d’acides gras, qualité de texture et organoleptique de la viande) avec l’âge des animaux.

Les préoccupations de filière des participants aux JRP peuvent être avantageusement complétées par celles de chercheurs qui attachent de l’importance à la qualité de ce que nous mangeons, donc à celle des animaux que nous produisons.

Cordialement,

Jean-Marie Gibelin
Gérant de Plein Air Concept



Suivre la vie du site RSS 2.0 Plan du site Espace privé Mentions légales Crédits SPIP