nuage nuage

Recherche dans le site

Accueil > Accueil > Les éditoriaux de Jean-Marie > Archives 2010 > Éditorial Semaine 35/2010 : Agriculture biologique.

Éditorial Semaine 35/2010 : Agriculture biologique.

vendredi 3 septembre 2010, par LM


Bonjour à tous,

Je reviens à l’occasion de cette rentrée sur l’agriculture biologique et les produits issus de cette forme d’agriculture. Pour ceux qui ne l’ont pas lu, vous pouvez aussi vous reporter à l’éditorial de 2009 dans lequel j’avais déjà abordé ce sujet.

À propos de l’agriculture biologique, nous vivons une période charnière où l’on voit parallèlement se développer :

  • l’intérêt des consommateurs et dans leur sillage celui des acteurs du monde agricole en général, de l’agroalimentaire et de la grande distribution,
  • de la publication d’informations, études, sondages relativisant les bienfaits de l’agriculture biologique et des produits bio.

D’un côté se développent :

  • les salons et journées techniques consacrés à l’agriculture biologique :
    • TECH & BIO, qui s’est tenu cette année dans le Grand Ouest,
    • SIAD à Angers,
    • Journées techniques (plaquette à télécharger, colonne de gauche) "Élevage biologique - Sélection Animale, Diversité Génétique & Agriculture Biologique" les 13 & 14 octobre 2010 près de Lons le Saunier,
    • Journée technique (plaquette à télécharger, colonne de gauche) "Maîtriser les coûts de production en élevage" jeudi 14 octobre 2010 à Chaource dans l’Aube avec notamment comme thème abordé : « Agriculture Biologique, circuits courts et diversification »...
  • les revues et sites professionnels consacrés à l’agriculture biologique :
    • Biofil, revue agricole de la filière bio,
    • AlterAgri, revue de l’Itab (Institut technique de l’agriculture biologique),
    • le site d’information en ligne Échobio...

De l’autre, des informations sur :

Alors ?

Alors, rappelons :

  • Tout d’abord que l’agriculture biologique n’a pas pour objectif premier d’améliorer notre santé, mais celle de notre planète... mais que ce faisant il est raisonnable de penser que nous puissions quand même en bénéficier.
  • Que l’approche actuelle de l’agriculture biologique tend à privilégier la qualité plutôt que la quantité et que cela peut aussi avoir un impact positif sur la qualité de notre alimentation, les conditions de vie des producteurs, le bien-être des animaux d’élevage...
  • Que développer l’agriculture biologique sans envisager de remettre en cause certains fondements du système agricole actuel pose question (lire à ce sujet certains commentaires de l’article de Courrier international) et mon éditorial de la semaine 14,
  • Qu’enfin, la réalité est comme toujours (avec le vivant encore plus que dans d’autres domaines) beaucoup plus complexe que les slogans et les raccourcis ne peuvent le laisser croire, mais qu’un peu de raison et d’équilibre permettent bien souvent d’éviter les problèmes.

C’est pourquoi, je milite pour que :

  • l’agriculture biologique se développe et progresse dans ses techniques pour continuer de préserver l’équilibre de notre planète et nourrir correctement les consommateurs et ceux qui la pratique : les agriculteurs,
  • les agriculteurs retrouvent le plaisir et la fierté de travailler avec la terre et les animaux, notamment en ayant des pratiques respectueuses (voir pour les éleveurs l’Élevage Respectueux, le système d’élevage proposé par Plein Air Concept),
  • les agriculteurs redeviennent de véritables chefs d’entreprise en fixant eux même leurs objectifs (de préférence pour augmenter la qualité plutôt que les profits) et en s’investissant dans la maîtrise des débouchés (si possible en recourant, au moins pour partie, aux circuits courts pour la commercialisation, voire la transformation de leur production).

Vous êtes d’accord, pas d’accord ?
Vous voulez apporter des compléments, des nuances à mes propos ?
Vous voulez en savoir plus ?

Alors laissez un commentaire en cliquant sur "Répondre à cet article" après la signature.

Merci de votre visite sur notre site en espérant que vous y trouvez l’information que vous y cherchez.

Respectueusement,

Jean-Marie GIBELIN
Fondateur et gérant de Plein Air Concept

3 Messages

  • Bonjour,
    L’agriculture bio est probablement meilleure pour la nature, mais pas pour le portefeuille. Peut-être que ceux qui peuvent aller chez un maraicher touchent les légumes moins chers, mais dans les grandes villes, bonjour les prix. Même sur les marchés c’est pas donné (et c’est pas toujours bio !).
    Quelles solutions pour les citadins ? Si des personnes ont des connaissances ou des informations, merci de les faire connaitre !
    Sinon le site est intéressant, même si on n’est pas agriculteur.

  • L’éditorial de Jean-Marie Gibelin : Agriculture biologique.

    4 septembre 2010 19:48, par Jean-Marie Gibelin

    Bonjour et merci à M. Furet pour ses remarques très réalistes.

    Les solutions pour certains peuvent exister : AMAP, certains marchés au panier, internet...Il va falloir être innovant entre producteurs et consommateurs pour trouver des solutions constructives et maitrisées par les deux parties.

    Je serais très heureux si ce site permettait d’amorcer des initiatives. Prochainement des fiches de producteurs pourront être consultées. Il nous faudra modifier et développer nos manières de consommer, de produire et harmoniser les échanges qui devront absolument aller bien au delà du seul l’aspect financier.

    Merci pour vos remarques

  • En complément à cet éditorial, deux articles issus du site Internet de l’INRA :
    - les consommateurs de produits biologiques en France et leurs achats qui intéressera plutôt la part "consommateurs" de nos visiteurs,
    - La diversité des circuits de commercialisation joue sur la diversité des modes de production en agriculture biologique plus à l’attention des lecteurs "producteurs biologiques".

    En espérant avoir contribué à enrichir l’information que nous vous proposons. N’hésitez pas à en faire de même à votre tour !



Suivre la vie du site RSS 2.0 Plan du site Espace privé Mentions légales Crédits SPIP