nuage nuage

Recherche dans le site

Accueil > Accueil > Les éditoriaux de Jean-Marie > Archives 2011 > L’éditorial de Jean-Marie Gibelin : Maîtriser l’état sanitaire de votre (...)

L’éditorial de Jean-Marie Gibelin : Maîtriser l’état sanitaire de votre élevage.

vendredi 22 juillet 2011, par LM


Avec l’Élevage Respectueux®, l’analyse d’un élevage et de ses différents paramètres (postes, bâtiments, matériel…) repose sur les principes de base suivants :

- Qualité de l’air,
- Qualité de l’eau,
- Qualité de l’alimentation,
- Qualité de l’environnement physique (parc, habitat…),
- Prise en compte des besoins physiologiques des animaux,
- Prise en compte du comportement des animaux.

L’organisation des parcs

  • Déplacement des abris

En Élevage Respectueux® en plein air, les abris doivent être déplacés pour limiter le développement microbien et parasitaire sans recourir au traitements vétérinaires systématiques. Je reviendrai dans un autre éditorial sur les conditions correctes d’élevage en bâtiment (pour information Plein Air Concept propose une gamme de bâtiments destinés à l’élevage porcin).

En ce qui concerne le déplacement des abris pour l’élevage en plein air, il faut bien différencier le changement de place dans un même parc nécessaire entre chaque lot et le changement de parcelle qui se raisonne sur du plus long terme ou en fonction de l’état sanitaire et du terrain. Dans les deux cas l’abri ne doit pas être simplement déplaçable, mais réellement déplacé.
C’est pourquoi les Technigîtes sont conçus pour être facilement déplacés (forme ronde ou arrondie structurellement rigide, présence d’un anneau de manutention en partie haute, taille limité à 20 m2).

  • Fonctionnement en petites unités

L’organisation de l’élevage doit permettent de travailler avec de petites unités et une faible concentration d’animaux par abri ou bâtiment. Ces deux paramètres limitent eux aussi le développement microbien et parasitaire.

La qualité de l’habitat

  • Pour protéger correctement

L’habitat est là pour protéger les animaux des intempéries, de l’humidité, du trop froid ou trop chaud, des courants d’air… et doit être adapté aux besoins de l’animal pour préserver sa santé selon :

- son espèce (les besoins du porc ne sont pas identiques à ceux d’une volaille),
- son stade de développement (un jeune veau n’a pas le même besoin qu’un bovin adulte),
- sa destination (la truie qui va mettre bas n’a pas les mêmes besoins qu’un verrat ou qu’une poule pondeuse).

  • Pour respecter le comportement des espèces

L’observation du comportement des animaux met souvent en lumière trois zones de vie :

- la zone de couchage,
- la zone d’alimentation,
- la zone de mouvement avec un lieu de déjection.

Pour chacune de ces zones, l’ambiance doit être différente. L’animal ne doit pas être exposé longtemps à de mauvaises conditions naturelles et doit pouvoir trouver, quand il le désire, ses conditions idoines. À certains moment ce peut être la pluie, le vent, le gel etc…

  • Ce qu’il faut

- des zones différenciées et adaptées aux différents besoins de l’animal,
- un volume suffisant,
- la lumière du jour,
- des techniques adaptées au matériel (par exemple rassembler des portées entières en post-sevrage).

  • Ce qu’il ne faut pas

- les angles mort où l’air stagne,
- les fermentations,
- les sols froids et humides,
- les champs électromagnétiques.
- la non possibilité de relations sociales (par exemple entre la truie et ses porcelets en maternité ou au sein d’une fratrie en post-sevrage).

Les Technigîtes : des abris conçus selon ces principes

  • Un Technigîte est conçu pour être déplaçé régulièrement

- limitation des problèmes sanitaires sans recours aux traitements vétérinaires systématiques,
- amélioration des résultats techniques et économiques,
- amélioration du comportement des animaux,
- amélioration des conditions de travail de l’éleveur,
- amélioration de la longévité du matériel,
- préservation de la qualité du terrain (état de surface, pollution du sol…).

  • Un Technigîte est conçu pour travailler avec de petites unités

- faible concentration quelque soit l’espèce pour limiter le développement microbien et parasitaire,
- respect du fonctionnement de l’animal (voir la description des Technigîtes pondeuses, poussinière ou porc maternité), car du respect de l’animal sur un plan physique comme comportemental découlera le bon fonctionnement des systèmes hormonaux et par là même son immunité.

  • Un Technigîte est conçu pour respecter l’environnement

La conception réfléchie et la qualité de fabrication des Technigîtes, vous assurent de respecter le voisinage grâce à des abris

- esthétiques,
- dont le fonctionnement permet de ne pas générer de nuisances sonores et olfactives insupportables (élevage à taille humaine conduit de manière équilibrée).



Suivre la vie du site RSS 2.0 Plan du site Espace privé Mentions légales Crédits SPIP