nuage nuage

Recherche dans le site

Accueil > Accueil > Les éditoriaux de Jean-Marie > Archives 2015 > L’éditorial de Jean-Marie Gibelin : Le mirage de l’agriculture (...)

L’éditorial de Jean-Marie Gibelin : Le mirage de l’agriculture industrielle.

mercredi 11 mars 2015, par LM


Bonjour à tous,

Comme chaque année, le salon de l’agriculture a célébré l’agriculture avec le sourire en présentant aux citadins ce qu’ils ont envie de voir :

- des images de fermes entourées de prés avec des barrières en bois et des animaux qui y gambadent,
- des animaux de toutes sortes, bichonnés, en bonne santé et propres comme des sous neufs,
- des produits transformés présentés comme les meilleurs, les plus goûteux, les plus naturels…

Cette vision idéalisée de l’agriculture ne reflète malheureusement pas la réalité de nos campagnes où l’industrialisation gagne toujours plus de terrain pour produire en très grande quantité entraînant :

- une diminution évidente de la qualité des produits,
- un gaspillage tout au long de la chaîne (production, transport, stockage, vente),
- une réduction de la biodiversité,
- des conditions de travail avec risques sanitaires très élevés qu’aucun visiteur du salon de l’agriculture ne supporterait plus d’une semaine,
- une forte diminution du nombre d’éleveurs, particulièrement des plus petits, entraînant la destruction du tissu social dans les campagnes,
- des conditions de vie pour les animaux qu’aucun visiteur du salon de l’agriculture ne tolèrerait pour son animal de compagnie,
- l’utilisation intensive de produits chimiques (engrais artificiels, pesticides, insecticides, médicaments vétérinaires à commencer par les antibiotiques) entraînant la destruction des sols, la pollution de l’air et de l’eau (cours d’eau comme nappes phréatiques).

Cette industrialisation engendre des situations négatives :
- prix de vente en-dessous du prix de revient,
- dégradation de la santé humaine,
- pollution de l’environnement,
- etc…

qui engendrent des coûts indirects pris en charges par la société :
- subventions européennes qui pour certains agriculteurs dépassent largement leurs revenus,
- prise en charge des problèmes sanitaires par la sécurité sociale,
- traitement de l’eau avant distribution par les communes,
pour ne citer que ces quelques exemples.

Comme ces coûts n’apparaissent pas dans les bilans, on peut continuer à faire semblant de croire à la rentabilité de l’agriculture industrielle. En fait, ce type d’agriculture permet surtout aux entreprises agro-industrielles de générer d’énormes bénéfices alors que la plupart des agriculteurs se paupérisent (dans les pays développés et encore plus dans les autres) et à nos élus de se donner bonne conscience en ayant l’impression de contribuer à nourrir l’humanité alors que la majorité des êtres humains est mal, voire sous-alimentée.

Ce développement, vous vous en doutez, est à l’opposé de celui que soutient Plein Air Concept en promouvant l’Élevage Respectueux®. Et si Plein Air Concept privilégie l’élevage en plein air, nous n’excluons pas l’élevage en bâtiment. Mais dans ce cas, nous proposons des solutions qui assurent aux éleveurs une maîtrise de leur activité au travers :

- de conditions de travail décentes,
- du choix des modes de commercialisation,
- d’une évolution progressive de l’exploitation,
- d’un équilibre entre cultures et élevage,
- etc.…

tout en respectant les besoins fondamentaux des animaux.

Si vous cherchez comment travailler sainement et efficacement en plein air ou en bâtiment, je vous invite à découvrir ici les solutions que nous vous proposons.

Respectueusement,

Jean-Marie GIBELIN
Fondateur et gérant de Plein Air Concept

Nous contacter



Suivre la vie du site RSS 2.0 Plan du site Espace privé Mentions légales Crédits SPIP