nuage nuage

Recherche dans le site

Pourquoi Respectueux ?

En agriculture comme dans de nombreux autres secteurs de l’économie, la recherche du profit — si possible à court terme — a pris le pas sur tout autre considération, en particulier le respect. Or ce manque de respect entraine une dégradation de la situation de toutes les parties concernées par l’élevage.

1. Dégradation de la situation des éleveurs

Éleveurs à qui l’on a prédit :
- des revenus confortables,
- une qualité de conditions de travail inégalée,
- une reconnaissance sociale enfin à la hauteur de leur importance dans notre société…

Mais pour cela, il faut investir dans :
- des installations lourdes et coûteuses,
- des techniques complexes (donc délicates à appliquer correctement),
- des produits ultra performants, mais aux effets secondaires bien souvent mal maîtrisés…

La plupart des éleveurs subissent cette situation plus qu’ils ne la maîtrisent. Ils se retrouvent ainsi submergés par ces moyens techniques présentés comme indispensables à l’élevage moderne, engagés dans une course aux améliorations qui revêt des allures de fuite en avant.

Et pour faire face aux charges financières de leur exploitation et vivre le plus décemment possible, ils se débattent pour produire toujours plus en évitant les accidents sanitaires. Ils abandonnent au passage la recherche de la qualité trop gourmande en temps, donc non rentable.

Au final, combien d’éleveurs :

- connaissent vraiment leurs animaux et leurs besoins ?
- ont encore le temps de les observer, d’analyser les causes des troubles ou dysfonctionnements ?
- sont en mesure d’apporter des solutions saines et maîtrisées avant d’avoir recours à des traitements sanitaires coûteux ?

2. Dégradation de la situation des animaux

les animaux de la plupart des élevages sont devenus des produits ou des machines à produire dont on attend des performances extraordinaires.

Concentrés, confinés, stressés, ces animaux-machines se dérèglent souvent. L’éleveur les met donc sous traitement médical, parfois leur vie durant, et il n’est pas rare qu’il doive les mutiler pour limiter les conséquences de l’agressivité qui découle de cette situation dégradée.

3. Dégradation de la situation de la nature

L’accélération qu’entraîne le productivisme ne laisse plus le temps de respecter les rythmes naturels et la recherche de la rentabilité immédiate conduit à négliger les cycles naturels.

La nature en pâtit et petit à petit se dégrade ou se dérègle. La production non maîtrisée de lisier ou l’alimentation d’herbivores avec des protéines animales ne sont que deux exemples parmi d’autres du non respect de la nature avec les conséquences que l’on sait.

4. Dégradation de la situation des consommateurs

Rares sont les personnes sous-alimentées dans nos pays développés et pourtant l’élevage continue de privilégier la quantité face la qualité, quitte à atteindre la surproduction.

Le consommateur est donc incité à consommer le plus possible et rarement le mieux possible au grand désespoir des médecins nutritionnistes qui tirent la sonnette d’alarme.

Certains diront que cette présentation est caricaturale et passe sous silence les efforts consentis par les filières depuis de nombreuses années pour améliorer la situation de chacune des parties prenantes évoquées.

Peut-être, mais si certains éleveurs essayent de mettre en place un élevage dit raisonné et que d’autres optent pour une démarche bio, peut-on parler pour autant de changement de fond ?

non ! Car ce qui est en cause, ce n’est pas la volonté des éleveurs, mais un système qui en évacuant la notion de respect de son projet, conduit irrémédiablement aux dérives du monde agricole.

D’où la proposition d’un système d’élevage fondé sur le respect : L’Élevage respectueux®.



Suivre la vie du site RSS 2.0 Plan du site Espace privé Mentions légales Crédits SPIP